Cet objet du quotidien désormais dans la ligne de mire de la Cnil – (businessinsider.fr)

Le gendarme français de la a un objet bien particulier dans son viseur.

Parmi les objectifs de contrôle de la pour 2017, il y a, outre la gestion des par les sociétés d’assurance et les fichiers de renseignement, la surveillance des téléviseurs connectés.

De plus en plus populaires, les télévisions reliées à internet emmagasinent des données sur les pratiques de leurs propriétaires, et inquiètent le grand public depuis quelques années, notamment car la protection de leurs informations personnelles n’est pas toujours garantie.

En moins de deux mois, deux types de failles différentes ont été mis au jour. L’une au niveau des opérateurs télécoms, l’autre au niveau des fabricants de téléviseurs :

  • Swisscom, le plus grand opérateur télécom suisse, récoltait des données sur le comportement des utilisateurs qui utilisent ses services de télévision, a révélé le Temps début février 2017. Cette récolte était activée par défaut.
  • Quelques jours plus tôt, le fabricant américain de téléviseurs connectés Vizio s’était fait épingler pour avoir enregistré les données de navigation de ses clients sans leur permission.

Contactée par Business Insider France, la Cnil confirme que tout acteur intervenant dans le traitement des données peut être potentiellement contrôlé, soit les fabricants comme les fournisseurs d’accès à internet français.

La Cnil (Commission nationale informatique et libertés) a présenté lundi 27 mars son rapport d’activité pour l’année 2016 ainsi que ses prévisions pour 2017.

L’an passé, la Cnil s’était donnée pour objectif de contrôler les enjeux de paiement sans contact, de consultation des informations liées au permis de conduire ou encore de fichiers d’assurance maladie.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn